• +212 5 37 71 63 98 - 99

    [email protected]

  • Lot Y5, Secteur 14, Avenue Addolb, Hay Ryad, Rabat, Morocco

Maroc & COVID-19 : Le point sur les dernières décisions du Comité de Veille Economique.

La quatrième réunion de travail du Comité de Veille Economique s’est tenue le mardi 14 avril 2020. Lors de cette dernière, les points suivants étaient à l’ordre du jour :

• La présentation de l’évolution de la situation économique et financière du Maroc.

• Le premier bilan de la mise en œuvre des mesures déployées.

• Suite aux évolutions constatées, la nécessité d’étudier le lancement d’une nouvelle série de mesures.

Tout d’abord, depuis le début de la pandémie, l’analyse des indicateurs conjoncturels a révélé que certaines branches d’activité ont été touchées plus que d’autres. En effet, les secteurs à l’arrêt par décision des pouvoirs publics ou qui dépendent de la demande étrangère ont été plus impactés par la crise du COVID-19, tandis que d’autres secteurs ont maintenu leur activité tout en profitant des mesures mises en place pour la préservation des emplois et le soutien du pouvoir d’achat.

Ensuite, le premier Bilan des mesures mises en place, soutenues par le Fond Spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), a été étudié par le CVE. On rappelle aussi que ces mesures de soutien sont destinées aux entreprises en difficulté, aux salariés affiliés à la CNSS et aux chefs de ménages opérants dans le secteur informel.

A cet égard, le CVE a décidé d’une série de mesures additionnelles pour permettre la consolidation des premiers résultats :

Au niveau fiscal :

Le report des délais des déclarations de revenus pour les personnes physiques qui le souhaitent, de fin avril à fin juin 2020.

L’exonération de l’impôt sur le revenu de tout complément d’indemnité versé au profit des salariés affiliés à la CNSS, par leurs employeurs, dans la limite de 50% du salaire mensuel net moyen.

Au niveau administratif :

• La mise en place de mesures d’assouplissement visant à éviter aux entreprises titulaires de marchés publics de supporter des pénalités pour des retards d’exécution qui ne leur sont pas imputables.

Au niveau de la gouvernance des sociétés anonymes:

• L’élaboration d’un projet de loi afin d’introduire des mesures flexibles permettant notamment la tenue à distance des réunions des organes délibérants, particulièrement en ce qui concerne les arrêtés des comptes.

Enfin, le comité a mis l’accent sur l’importance d’une collaboration étroite entre l’Etat et les entreprises, ainsi que sur le respect des règles d’octroi des aides aux secteurs en difficulté.

En somme, le comité de veille économique s’est accordé sur la mise en place d’une méthodologie à deux vitesses, dans un premier temps répondre aux urgences de la crise sanitaire sur le court terme. Puis dans un second temps, élaborer des scénarios fonctionnels pour les prochaines phases à venir à savoir :

• Le redémarrage progressif des différents secteurs d’activité

• La relance vigoureuse de l’économie nationale

Les informations publiées sont de nature générale. Pour un avis professionnel se fondant sur un examen approfondi des faits et de leur contexte, veuillez communiquer avec nos experts Fizazi & Associés.

Travaillons ensemble